Couple : fonctionnement et pistes

L'écoute est très importante pour faire durer le couple

Le couple : Comment ça marche ?

L’amour passion ? un CDD

Les scientifiques ont démontré que les premières années d’un amour, celles qui correspondent à la passion, durent de quelques mois à quatre ans. Tout dépend de l’intensité du début.

Durant ces premières années, le corps sécrète des protéines et des hormones notamment les endorphines qui induisent l’état d’euphorie et de dépendance.

Malheureusement, les récepteurs de ces hormones se désensibilisent au fur et à mesure du temps et l’activité du cerveau reprend son cours normal. L’euphorie et la dépendance disparaissent. C’est à ce moment que les « petits défauts » de l’autre deviennent progressivement insupportables.

Pour plus de renseignements, je vous recommande la lecture de l’excellent livre « Petits arrangements avec l’amour » de Lucy Vincent (docteur en neurosciences).

C’est foutu alors ?

Heureusement non !

Voilà ce qu’en dit L. Vincent dans une interview à Psychologie.com :

« Quand on démarre une histoire d’amour, parallèlement au processus chimique, il existe dans le couple une deuxième voie d’échanges, par la parole. Ces échanges-là impliquent d’autres parties du cerveau qui ne sont pas nécessairement endormies par l’amour. Si on se donne la peine de sonder l’autre, on peut s’enrichir d’informations concernant sa vie intellectuelle. Des études montrent une différence de qualité des échanges entre les couples qui vont durer et ceux qui ne franchiront pas le cap fatidique des trois ans. »

La solution pour durer passe donc par la parole et l’écoute dès le départ en cherchant à ne pas idéaliser l’autre.

Ce dialogue accompagné de câlins réguliers va favoriser la production de l’ocytocine qui est l’hormone du lien. Toujours L. Vincent sur Psychologie.com : « Même quand les récepteurs d’endomorphine sont désensibilisés, qu’ils n’induisent plus la dépendance de l’un à l’autre, il reste l’ocytocine. Quand un couple s’embrasse, se caresse, quand il fait l’amour, ou même quand il bavarde tranquillement autour d’un dîner, il y a libération d’ocytocine. Et l’ocytocine induit un sentiment de bien-être. Elle stimule le système immunitaire, elle ralentit le cœur, elle met le corps en situation d’apaisement. Les couples qui gardent ces comportements amoureux peuvent durer plus longtemps. Ils ne sont plus dans la dépendance, mais dans le bien-être. »

Que vient faire le coaching là-dedans ?

Il a sa raison d’être à n’importe quel moment :

  • Au départ afin d’apprendre à construire un vrai dialogue basé sur une vraie écoute.
  • Quand l’amour passion décline ou qu’il n’est plus là, pour apprendre à (re)connaitre l’autre par l’apprentissage de ce dialogue.

Le coach va servir de médiateur dans le dialogue. De même par sa neutralité, il va permettre au couple de réapprendre à s’écouter et se respecter.

Dernier point à travailler, réapprendre à se connaitre individuellement, réapprendre ou apprendre à vivre pour soi, parce que c’est en se respectant qu’on peut vraiment aimer l’autre. L’amour « sacrifice » crée un déséquilibre lié à un manque. Jacques Salomé  le décrit très bien :

Dans un couple, peut-être que l’important n’est pas de vouloir rendre l’autre heureux, c’est de se rendre heureux et d’offrir ce bonheur à l’autre.

Si vous voulez en savoir plus, je vous recommande le site de fanny qui explique très bien le fonctionnement des liens d’attachement.

En conclusion, même si la biologie condamne les couples à un CDD, il n’y a pas de fatalité. La prise de conscience du mécanisme est un premier pas vers le CDI.

A vous de faire les suivants, mais par expérience, n’attendez pas trop  ! Dès les premiers signes n’hésitez pas à consulter, ça en vaut vraiment la peine.

Je vous propose une séance diagnostique sans engagement à un tarif de découverte de 10€, n’hésitez pas à me contacter.

 

Ma pratique du coaching (fin) : autonomie et déontologie

Le coaching donne la clé de l'autonomie

Autonomie et déontologie

Quelle stratégie pensez-vous être la plus efficace pour garder vos clients heureux et satisfaits de vos services ?

Le premier travail, c’est de bien comprendre ce que souhaite le client et si ce n’est pas très clair pour lui, l’aider à clarifier son problème.

Une fois que c’est effectué, l’accompagnement peut commencer. Il est important de savoir que le coach ne donne pas de solution.  Tout le travail d’accompagnement consiste à aider le client à trouver ses propres solutions et les rendre pérennes. C’est à cette donnée là que l’on peut voir si l’on a à faire à un bon professionnel.

L’art du coaching c’est de bien comprendre son client. Savoir utiliser les bons outils qui vont amener le client à sa solution ou atteindre son objectif. C’est seulement par ce biais qu’il atteindra l’autonomie. D’où la notion de développement personnel.

Et pour répondre à la question : un client est heureux et satisfait lorsqu’il a trouvé la solution ou atteint son objectif et surtout lorsqu’il est acteur et à l’origine de sa solution ! Continuer la lecture de « Ma pratique du coaching (fin) : autonomie et déontologie »

Ma pratique du coaching (suite) : clients et avis

Les avis donnés indiquent la satisfaction des clients

Avis de clients

Comment décririez-vous vos clients habituels ?

Les personnes que j’accompagne ont des profils et des problématiques variés. Ils viennent d’horizons différents et pour des raisons variées :

Professionnelles : les problèmes relationnels, l’envie de changer, optimiser leurs potentiels, être plus efficients, le sens du management, prendre confiance en leur capacité, demande de bilan de compétences…

Personnelles : l’estime de soi et ce qui en découle : la confiance en soi, le changement de vie, être capable d’évoluer, être au clair pour savoir quelle décision prendre, les problèmes relationnels dans le couple, la famille ou les amis, connaitre ses potentiels, atteindre de ses objectifs…

Le point commun à toutes ces demandes, c’est une recherche de développement personnel pour obtenir un mieux être. Continuer la lecture de « Ma pratique du coaching (suite) : clients et avis »

Ma pratique du coaching

Le coaching favorise le développement personnel

Ma conception du coaching

Je vous ai donné ma définition du coaching dans un premier article. Je la complète ici avec la totalité d’une interview que j’ai donnée sur StarOfService.

Qu’est-ce qui vous a inspiré le plus pour démarrer votre propre entreprise ? Quel a été le plus grand défi que vous avez rencontré durant cette aventure ?

J’ai découvert le coaching suite aux difficultés de proches qui avaient épuisé beaucoup de thérapies et autres sans réelles satisfactions. C’est en recherchant sur internet que j’ai trouvé une formation dispensée par Linkup coaching.

J’ai alors suivi cette formation. Elle m’a beaucoup apportée personnellement et j’ai pu également accompagner et aider les personnes qui m’ont sollicité.

Depuis j’ai poursuivi ma formation avec notamment la certification FFP en bilan de compétences. Et je continue de me former en étant en veille permanente notamment au niveau des neurosciences. Continuer la lecture de « Ma pratique du coaching »