Ma pratique du coaching (fin) : autonomie et déontologie

Autonomie et déontologie

Quelle stratégie pensez-vous être la plus efficace pour garder vos clients heureux et satisfaits de vos services ?

Le premier travail, c’est de bien comprendre ce que souhaite le client et si ce n’est pas très clair pour lui, l’aider à clarifier son problème.

Une fois que c’est effectué, l’accompagnement peut commencer. Il est important de savoir que le coach ne donne pas de solution.  Tout le travail d’accompagnement consiste à aider le client à trouver ses propres solutions et les rendre pérennes. C’est à cette donnée là que l’on peut voir si l’on a à faire à un bon professionnel.

L’art du coaching c’est de bien comprendre son client. Savoir utiliser les bons outils qui vont amener le client à sa solution ou atteindre son objectif. C’est seulement par ce biais qu’il atteindra l’autonomie. D’où la notion de développement personnel.

Et pour répondre à la question : un client est heureux et satisfait lorsqu’il a trouvé la solution ou atteint son objectif et surtout lorsqu’il est acteur et à l’origine de sa solution !

De manière concise, comment voulez-vous inciter vos clients potentiels à préférer votre service aux autres ?

Je ne suis pas ici pour juger les autres ; simplement quelques règles simples à respecter :

  • La formation du coach qui doit être donnée par un organisme reconnu et sérieux qui débouche sur un diplôme RNCP niv1.
  • Le nombre de séances doit être limité, maximum une quinzaine.
  • Le coach ne donne pas de solutions, ce n’est pas un gourou.
  • Le coach n’est pas là pour juger, il est là pour aider le client à trouver les meilleures solutions pour lui-même.
  • Il existe un code de déontologie dont le client a connaissance.
  • Le coach est supervisé.

Pour être averti lors de la parution d’un article, vous pouvez vous inscrire à la newsletter, un mail vous est envoyé à chaque parution : en général un par semaine.

De même, un petit commentaire est toujours très plaisant…

 

Enregistrer

Enregistrer

0 Partages

4 réponses sur “Ma pratique du coaching (fin) : autonomie et déontologie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *