Les émotions (2) : de base et secondaires

Les émotions de base et secondaires

Nous avons vu dans la première partie les représentations que la société avait des émotions, leur histoire et un premier essai de définition. Allons plus loin…

6 émotions de base

Longtemps décriées, depuis les années 90, les émotions font l’objet de nombreuses études avec la création d’une science qui leur est dédiée : les sciences affectives.

On discerne d’abord six émotions de base :

  • La peur.
  • La colère.
  • La joie.
  • La tristesse.
  • La surprise.
  • Le dégoût.

On pense que ces 6 émotions se sont développées prioritairement au cours de l’évolution car elles fournissent des programmes d’action permettant de faire face à des exigences vitales.

Et oui on en revient toujours à l’évolution chère à ce cher Darwin… Imaginez un homme préhistorique sans peur ni surprise pour fuir le danger, sans colère pour prendre sa place, sans joie ni tristesse pour s’exprimer et exister au sein de la tribu et sans dégoût pour éviter les mauvais aliments. Celui-là avait peu de chance de survivre à l’environnement hostile. Même encore aujourd’hui, imaginez un homme dénué de ces émotions dans notre société…

Seuls ceux qui ont développé des processus pour survivre ont perpétué et développé l’espèce humaine. Les émotions sont une partie de leur héritage.

Qu’ont en commun ces 6 émotions de bases ?

  • Elles sont automatiques et involontaires.
  • Elles ont un déclenchement rapide.
  • Elles sont spontanées.
  • Elles ont une durée limitée.
  • Elles se manifestent dès l’âge de 6 mois.

Et les autres alors ?

Elles sont appelées émotions secondaires par opposition aux émotions de base. Cette distinction est due au fait qu’elles n’ont pas tout à fait le même fonctionnement. Contrairement aux émotions de base, elles ne sont pas systématiquement automatiques et spontanées. Leur déclenchement n’est pas forcément rapide et leur action peut durer dans le temps. Enfin, elles n’apparaissent qu’entre un an et quatre ans et sont souvent associées à nos croyances.

Dans notre vie, ces émotions secondaires apparaissent après les émotions de base car elles sont liées à divers aspect de notre développement :

  • Le développement du langage.
  • La conscience de soi (empathie, envie, jalousie…).
  • L’auto évaluation (embarras, fierté, culpabilité, honte…).
  • Les élaborations cognitives (le développement de nos savoirs).
  • La combinaison d’émotions primaires (surprise + tristesse = déception, colère + dégoût = hostilité…).

Dans l’article suivant nous nous intéresserons à ce qu’en dit la science.

Pour être averti lors de la parution d’un article, vous pouvez vous inscrire à la newsletter, un mail vous est envoyé à chaque parution : en général un par semaine.

De même, un petit commentaire est toujours très plaisant…

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 réponses sur “Les émotions (2) : de base et secondaires”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *