Le stress n’est pas une fatalité (1) : étymologie et questions

Étymologie et questions

Le stress revient dans toutes les conversations. Combien de personnes entend on dire  : « Tu me stresses à me demander de me dépêcher/finir… Cette situation/mon boulot/mon rdv… me stresse ».

Pour beaucoup, le stress est le mal du siècle. Pour d’autres c’est une composante de la vie actuelle, il faut s’en accommoder.

Toujours est-il que ce stress est responsable de pathologies qui peuvent avec le temps devenir dangereuses pour la santé.

Au travers de cet article, je vous propose d’en savoir plus ce compagnon trop envahissant.

Commençons par son étymologie

Une étymologie lointaine fait remonter ce mot au latin stringere (je vous laisse le soin d’explorer si cela correspond également à l’origine de cet élément vestimentaire pauvre en textile) , qui signifie « serrer », « oppresser », « rendre raide ». On peut remarquer que cela correspond à quelques uns des symptômes lié à ce phénomène (gorge serrée, estomac noué, sentiment d’oppression).

Cette origine latine est assimilée assez tôt dans la langue anglaise où elle est assimilé au mot « distress », qui signifie détresse mais aussi étroitesse.

Actuellement, dans la langue française, le stress désigne à la fois la cause du problème, la réaction à cette cause et l’état provoqué.

Mais en réalité, qu’en est-il pour vous ?

C’est bien de connaitre l’origine du mot stress, mais est-ce plus parlant pour vous ?

De parler de stress et lire cet article vous met-il en stress ?

Vous considérez-vous comme étant stressé ? Réfléchissez bien !

Si oui, comment le vivez-vous, le gérez-vous ?

Pensez-vous qu’il peut être dangereux ?

Est-ce une fatalité ?

Faut-il à tout prix bannir le stress de sa vie ?

Y a-t-il un bon et un mauvais stress ?

Beaucoup de questions, auxquelles chacun d’entre nous a des réponses qui se rapportent à nos croyances. Est-ce pour autant la réalité ?

J’apporte des éléments de réponses dans les articles suivants…

Si vous voulez en savoir plus sur la définition et les paramètres du stress

Pour être averti lors de la parution d’un article, vous pouvez vous inscrire à la newsletter, un mail vous est envoyé à chaque parution : en général un par semaine.

De même, un petit commentaire est toujours très plaisant…

 

Enregistrer

Enregistrer

0 Partages

2 réponses sur “Le stress n’est pas une fatalité (1) : étymologie et questions”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *