Et vous ? Quelles sont vos croyances ?

Vos croyances dessinent votre carte du monde

Dans l’article sur les valeurs, j’avais évoqué les croyances. Souvent les deux sont mal connues et confondues.

Reprenons ces deux termes en leur donnant une définition claire :

  • Les valeurs, c’est ce qui donne un sens à votre vie. Elles sont très élevées dans la hiérarchie de nos critères et motivations. Quelques exemples : la famille, la liberté, l’amitié, la droiture etc.
  • Les croyances sont des affirmations personnelles que nous pensons vraies. Elles portent sur la vision que nous avons de nous-même, des autres et du monde en général. Quelques exemples :
    • Je crois que je suis nul en maths.
    • Je crois qu’il ne m’apprécie pas.
    • Je crois à l’écologie.
    • Je pense que la situation va s’améliorer etc.

La carte n’est pas le territoire

Les croyances définissent notre vision du monde qui ne sera pas la même que celle du voisin. Chaque humain a sa propre carte du monde qui lui permet de donner du sens à ce qu’il vit.

Le pays de nos croyances c’est notre carte du monde. Pour autant il ne faut pas confondre cette carte du monde avec le territoire réel.

La carte n’est pas le territoire !!!

Comment se construisent ces croyances ?

Il faut savoir que les croyances ont une réalité psychologique mais pas nécessairement une réalité logique. Autrement dit, elles ne construisent pas sur des bases logiques mais sur notre expérience, nos valeurs mais aussi les messages qui nous ont été envoyés.

Je vais prendre un exemple très simple :

L’enfant qui au début de sa scolarité revient avec quelques mauvaises notes en maths (son expérience) peut s’entendre dire par ses parents un « tu es nul en maths » consolidé par un discours de l’enseignant « il ne fera pas d’études scientifiques… ».

A partir de ce moment, la croyance « je suis nul en maths » est ancrée. Est-ce pour autant la réalité ? N’est-ce pas un cercle vicieux qui débute : je suis nul en maths donc je ne réussirai pas dans cette matière donc il ne sert à rien que je m’investisse dedans, c’est du temps perdu, du coup au contrôle suivant les notes sont mauvaises, et ça ne fait que renforcer cette croyance !

C’est ainsi que naissent des croyances populaires. Elles restent comme des postulats qu’on ne remet plus en cause, comme :

  • Les garçons sont meilleurs que les filles dans les matières scientifiques (rien ne l’a jamais prouvé).
  • La muraille de Chine est visible de la lune à l’œil nu. Voir la muraille de Chine depuis la Lune équivaut à regarder un cheveu de 20 cm d’une distance de 13 km.
  • Le rouge excite les taureaux. Les taureaux sont dichromates, leur vision se limite au noir et blanc, donc le rouge ne ressort pas. Ce n’est pas la couleur de la cape des matadors qui les incite à charger mais le mouvement de la cape qui est perçu comme une menace.

Je pourrai en remplir des pages et des pages, mais ce n’est  pas l’objet de cet article.

Une nécessaire prise de conscience

Ce qu’il est important de prendre conscience, c’est que nous avons tous nos croyances que nous pensons vraies en toute bonne foi. Mais en réalité elle ne reflète que notre point de vue qui peut être exact, déformé ou totalement faux par rapport à la réalité.

Il faut savoir également que le fonctionnement de l’être humain le pousse à perpétuer ses croyances. Il filtre ou déforme ce qui ne concorde pas avec, pour maintenir la cohérence de sa vision du monde.

Par exemple, si je suis persuadé que les immigrés sont dangereux, je vais alimenter cette croyance avec toutes les informations qui vont dans ce sens. Les informations qui disent le contraire, ou je les marginalise en me disant que c’est l’exception qui confirme la règle, ou je conteste carrément l’information en l’accusant d’être manipulée par les médias (voire les théories du complot)…

Les exemples que j’ai pris ci-dessus sont des croyances visibles, identifiables quand on met le doigt dessus. La difficulté vient du fait que nous ne sommes pas conscients de la plupart de nos croyances car nous les pensons vraies. Seul, il est très difficile de les identifier et donc impossible de pouvoir travailler dessus.

Ce qui peut être dommageable car autant certaines croyances peuvent être aidantes, autant d’autres sont limitantes et peuvent être un frein au développement personnel et à l’épanouissement…

C’est ce que je développerai dans un prochain article…

Pour être averti lors de la parution d’un article, vous pouvez vous inscrire à la newsletter, un mail vous est envoyé à chaque parution : en général un par semaine.

De même, un petit commentaire est toujours très plaisant…

 

Enregistrer

Enregistrer

2 réponses sur “Et vous ? Quelles sont vos croyances ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *